Comment utiliser un voltmètre ?

utiliser voltmètreOutil de mesure incontournable en électricité, le voltmètre est un appareil permettant de récolter les données relatives à la tension (U) d’un courant. Cette notion illustre la circulation du champ électrique au sein d’un conducteur. Exprimée en volts, celle-ci peut être captée à l’aide d’un voltmètre ou d’un multimètre possédant de base, ladite fonction. Cette grandeur exprime la différence de potentiel électrique entre deux bornes.

L’utilisation de cet appareil de mesure de la tension peut s’avérer très utile dans trois grandes situations que nous pourrons développer par la suite, avec comme objectif de comprendre concrètement le principe de fonctionnement d’un voltmètre. Afin d’obtenir des résultats précis, il est important d’avoir en tête les conditions d’utilisation et bonnes pratiques relatives à l’usage de cet outil. Pour terminer, après avoir assimilé comment utiliser un voltmètre, l’interprétation des résultats est incontournable. Identifier la phase ou le neutre ou encore, déterminer qu’un circuit électrique en bien sous tension ? Ces problématiques peuvent être facilement résolues grâce aux informations qui vont vous être présentées dans cette nouvelle rubrique.

Comprendre le fonctionnement d'un voltmètre

Au sein d’un circuit, un influx électrique traverse un conducteur, composé par des particules en mouvement. Que le déplacement au cœur de l’atome soit dans le même sens ou alternatives, ces mouvements vont ainsi produire de l’électricité. Si aucune anomalie n’est constatée, il est logique que le voltage délivré par le générateur, soit le même à la fin du circuit. En effet, si ce dernier est bien monté et sans fuite électrique, l’électricité doit parcourir les appareils qui y sont branchés, de façon similaire.

Le voltmètre va permettre d’effectuer ce type de relevés. Placé en dérivation, cet outil va pouvoir observer la différence de potentiel entre deux bornes, soit la phase (positive) et le neutre (négatif). Concernant les circuits électriques domestiques, il sera par exemple normal de trouver un résultat de 220/230 V. Cette opération peut être effectuée sur des prises de courant ou des fils, afin d’identifier leur voltage. L’usage d’un voltmètre peut être possible dans l’ensemble des éléments dotés d’un circuit électrique comme par exemple, des batteries de voiture. Dans ce cas, il faudra prendre en compte le fait qu’il s’agisse d’un courant continu et sélectionner le calibre adéquat.

Condition d’utilisation et bonnes pratiques

Afin d’obtenir des résultats précis, il est nécessaire de connaître les bonnes pratiques et les étapes incontournables concernant le maniement d’un voltmètre. Dans les trois grandes situations qu’est l’identification d’un circuit sous tension, d’une fuite de courant ou encore, d’un fil neutre par rapport à la phase, le calibrage de ce dernier est la première étape à respecter.

Dans un premier temps, il faut connaître la nature du courant à analyser : continu ou alternatif ? Généralement, nous pouvons dire que les prises présentes dans nos domiciles délivrent du courant alternatif alors que pour les générateurs mobiles tels que les piles et les batteries, il s’agira de continu. Cette notion est importante, car elle fait partie du calibrage de l’appareil. Par la suite, le choix de la plage de mesures est aussi, crucial. En effet, lors de relevés des voltages, il faut toujours sélectionner le calibrage le plus élevé possible pour des mesures de sécurité. Dans le but d’obtenir davantage de précision, ce dernier pourra être affiné et réduit.

Le mode de branchement fait partie des conditions d’utilisation à connaître. Comme pour les autres prises de mesures, il est important de respecter un montage précis. Concernant le voltmètre, cela va se fait en dérivation afin de pouvoir récolter deux valeurs en simultanée et automatiquement, fournir la différence entre ces points.

Interprétation des résultats de son voltmètre

L’utilisation d’un voltmètre va permettre de répondre à trois questionnements relatifs à la notion de tension électrique. Lorsque vous souhaitez effectuer une intervention sur un circuit ou un conducteur isolé, il faut veiller à ce que ce dernier soit bien sous tension. Cette étape assure ainsi votre sécurité et évite les électrocutions. Si lors de vos relevés, le boîtier affiche 0, cela signifie donc qu’il n’y a pas de courant électrique au sein de l’élément observé. Il sera dans ce cas possible de manier ces fils sans risques.

Le second cas se réfère davantage à un diagnostic, celui de la détection d’une fuite électrique. Si une fois après avoir branché votre voltmètre, vous observez que le résultat n’est pas de 220/230 V sur un circuit domestique, cela illustre sûrement une fuite électrique. Ce type d’incident peut être dû à des fils endommagés par un manque d’isolation, une humidité trop importante, la vétusté des conducteurs ou tout simplement, une ouverture du circuit. Une fuite électrique entraîne une surconsommation et augmente le risque d’accidents. L’identifier et la réparer sont donc primordiaux.

Le voltmètre va aussi vous permettre de différencier la phase et du neutre. En effet, lors de travaux de rénovation, il est possible de trouver des fils peints ou dont la couleur des isolants ne correspond plus aux normes actuelles. Afin de mettre votre circuit en règle, il faut donc identifier les deux bornes. En plaçant vos sondes sur un conducteur, vous saurez très rapidement si du courant passe (220/230 V), ou non ! Ainsi, vous pourrez déterminer le rôle de chacun.

Mon multimètre