Comment utiliser un Ampèremètre ?

utiliser ampèremètreOutil indispensable de tous les électriciens, qu’ils soient amateurs ou professionnels. En effet, cet appareil permet de mesurer l’une des grandeurs incontournables dans ce secteur : l’intensité. Exprimées en milliampères ou ampères, ces données permettent de connaître la force à laquelle le courant électrique se déplace dans les conducteurs. À l’aide d’un ampèremètre, vous pouvez mesurer l’intensité électrique qui traverse vos différents appareils électriques et ainsi, pouvoir conclure si ce courant est assez puissant pour que ces derniers fonctionnent de façon optimale.

Après avoir compris le comment fonctionne un ampèremètre, il va être intéressant de découvrir comment bien l’utiliser. Nous allons également vous révéler les bonnes pratiques ainsi que de nombreux conseils afin de profiter au mieux de votre appareil. Pour terminer, après avoir pris vos mesures, il faut réussir à les interpréter et en tirer les bonnes conclusions. Pour les divers résultats possibles, découvrez les situations qu’ils révèlent et les optimisations à apporter.

Principe de fonctionnement d'un ampèremètre : les branchements

Dans un circuit électrique, l’électricité est créée grâce au mouvement des particules. Au sein de l’atome, celles-ci se déplacent dans le même sens ou, des directions variées. C’est le générateur qui va déterminer le type de mouvements au cœur de l’atome et ainsi, va faire en sorte qu’un courant soit continu ou alternatif. Généralement, nous pouvons dire que celui présent dans nos circuits domestiques est alternatif, alors qu’une pile ou une batterie, enverra un courant continu.

Afin de mieux comprendre le fonctionnement d’un ampèremètre, observons son mode de branchement. Comme nous avons pu le voir précédemment, l’intérêt de ce type de relevé est d’analyser l’intensité d’un courant. Pour ce faire, ce dernier doit parcourir l’appareil afin de mesurer cette grandeur. Le branchement se fait donc par série, en ouvrant le circuit, ou en effectuant ce relevé sur une prise de courant par exemple. Il faudra respecter le sens de branchement, c’est-à-dire connecter le câble noir (négatif) sur la borne neutre du circuit, et le rouge, sur la positive.

Condition d’utilisation et bonnes pratiques

Pour profiter au mieux de son appareil et obtenir des résultats pertinents, il faut respecter certaines conditions d’utilisation. Dans un premier temps, la sécurité est au cœur de nos préoccupations. C’est pourquoi il est vivement recommandé de porter des accessoires de protections. Sur le marché et à des prix très corrects, il est possible d’acquérir des gants isolants et des lunettes. Ainsi, même en cas d’incident, vous serez protégés. De plus, le branchement sera bien sûr crucial afin d’obtenir des relevés précis et mais également, dans le but d’éviter toute dégradation du boîtier.

Le calibrage d’un appareil de mesure tel qu’un ampèremètre, est une étape incontournable. Lorsque vous commencez vos prises de mesures, sélectionnez toujours le calibrage le plus élevé. Par la suite, vous pourrez le diminuer afin d’obtenir un résultat davantage précis. Autre bonne pratique, toujours concernant le calibrage d’un ampèremètre ; avant tout achat, veillez à ce que celui-ci soit assez puissant pour mesurer l’intensité souhaitée. Dans le commerce, la grande majorité des outils sont assez puissants pour cela. Cependant, si vous souhaitez faire des prises de mesures sur un circuit plus puissant, il faudra se diriger vers des appareils professionnels et/ou adéquats ! À savoir qu’en France, il est possible de posséder trois types de prises dont les ampères sont de 16, 20 ou 32.

Lire et interpréter les résultats de son ampèremètre

Un ampèremètre sert donc à connaître l’intensité d’un circuit électrique donné. Cet outil se branche en série afin que le courant puisse le traverser. Le circuit doit alors être ouvert ou faire le relevé directement sur une prise électrique. Une fois ces branchements correctement effectués, il est temps de procéder à la lecture et à l’interprétation des résultats obtenus.

Plusieurs situations sont possibles. Par exemple, vous avez observé que votre lampe de chevet n’était réellement lumineuse, et même remplaçant l’ampoule, sera n’a rien changé ? Cela peut provenir de l’ampérage de la prise sur laquelle est en branchée. Si lors du relevé des mesures, vous voyez que l’intensité est plus faible que celle nécessaire au bon fonctionnement de la lampe, vous pourrez conclure sur le problème vient de là. Changez la place de votre objet, achetez une lampe moins énergivore ou placez une prise plus puissante (si cette optimisation est possible). Cela est valable pour déterminer une intensité pas assez suffisante, mais à contrario, afin de savoir si un courant est trop fort pour un élément électrique, en vue de le brancher sur une prise donnée.

Cela permet également de faire des diagnostics électriques. En effet, un disjoncteur est constitué de plusieurs fusibles de 16 ou 32 A. De plus, grâce aux ampères et aux vols, il est possible de connaître la puissance d’un circuit avec cette formule très simple : puissance (watt) = intensité (ampère) x tension (volt). Via un contrôle de ses prises électriques avec un ampèremètre, vous pouvez mettre à jour le schéma électrique et ainsi, adapter votre disjoncteur et/ou vos fusibles.

Mon multimètre